Tuning SGA avec les vues dynamiques

Tuning

Depuis quelques version d’Oracle, la gestion de la mémoire a été simplifiée, comprenez que le nombre de paramètres minimal liés à sa gestion a été considérablement réduit. En clair, il suffirait de positionner le volume global de mémoire à allouer à l’instance par le truchement du paramètre memory_target et par le biais de réallocations dynamiques oracle serait capable de se débrouiller. On constate bien vite que c’est faux notamment pour le tuning sga.

Comme d’habitue lors de ce genre de cas, si on laisse l’initiative à Oracle, au bout d’un moment la mémoire finit par fragmenter et malgré une taille globale suffisante on rencontre de vilaines erreurs ORA-4031. Et plus généralement ce mode d’allocation (via memory_target donc) n’est pas compatible avec l’utilisation de huge pages. Il est donc recommandé de tuner les différentes sous-sections de mémoire, la pga au travers de pga_aggregate_target et la sga au travers de sga_target. Ces deux paramètres seuls ne suffisent cependant encore pas et il faut positionner des valeurs pour les divers pools et caches de la SGA qui seront considérées comme des minimums.

(suite…)

Considérations de mémoire sous Linux

Tuning

La question qui se pose régulièrement lors du réglage des instances Oracle est comment est gérée la mémoire sous Linux et plus généralement, de combien de mémoire puis-je disposer pour mon instance ( mes instances ? ). En effet, la littérature est assez peu fournie sur la métrologie de la mémoire sous linux et on se retrouve souvent avec des données incompréhensibles. C’est notamment le cas de la commande free, qui peut très bien afficher un espace libre de 0, en permanence, sans que cela ne porte à conséquences ni que cela ne reflète la réalité.

(suite…)

Taille des BDD dans ASM, asmcmd ou SQL ?

choose

Lorsqu’on utilise un OS classique avec un filesystem bien fait trouver la surface des bases de données est assez aisé. Cependant déterminer la Taille des BDD dans ASM est un peu moins évident.

Par exemple :
Mon ami le N2 m’a appelé en panique : Oulalalalaaaaaa, y’a pu d’place sur +DATA, quoi qu’on fait ?
C’est à peu près à ce moment là, si ce n’était déjà fait, que l’on regrette d’utiliser ASM.

(suite…)

Métrologie

Nombre de redo log files générés, dataviz

Encore ce nombre de redo log files générés … pfff on voit ça tout le temps

Ce que l’on souhaite faire c’est afficher simplement le nombre de redo log files générés en mode graphiquesous forme de heat-map. Pour ce faire on utilise highcharts qui a le bon goût d’être gratuit pour un usage récréatif et non commercial. Et parce qu’on aime s’amuser on testera aussi avec plotly qui est gratuit tout court.

Pour ce faire, On choisit de séparer le code HTML, du javascript et des données de manière ce que chaque partie de code puisse être réutilisés au maximum.

(suite…)

Scripts SQL

Branchements et boucles en pur SQL

SQL est pratique mais il est compliqué de produire un script SQL qui s’adapte à toutes les versions de la base oracle ou qui réagit en fonction de certains résultats de requêtes. Cet article pour donner des astuces de scripting afin de gérer des branchements et boucles en pur SQL et de pouvoir créer des scripts adaptifs.
(suite…)

Métrologie

Kairos – Les choses utiles à son utilisation

Ce article pour me souvenir des choses utiles à l’installation de Kairos et à son exploitations

Kairos qu’est-ce que celà ?

Kairos est une application docker qui pertmet de “grapher” des machins et des bidules. Il est pré-configuré pour les performances sur oracle que ce soit avec ASH ou StatsPack ( d’où l’immense intérêt de la chose ).

Où trouver les informations relatives à Kairos ?

Scripts SQL

Modifications du paramétrage Oracle.

Comment faire ?

La requête suivante permets de trouver l’historique des modifications du paramétrage Oracle qui a pu être effectué au niveau de l’instance dans et stocké dans AWR. La rétention des informations est donc équivalente à celle de rétention des snapshots. Si vous utilisez un AWR Warehouse, potentiellement, vous conservez cet historique depuis son initialisation.

select eit
     , param
     , last_val
     , cur_val
     , is_def
  from ( select end_interval_time eit
              , parameter_name param
              , lag ( value, 1 ) over ( partition by dbid, instance_number, parameter_hash order by snap_id) last_val
              , value cur_val
              , isdefault is_def
           from dba_hist_parameter natural join dba_hist_snapshot
          where dbid = :dbid )
 where last_val != cur_val 
   and last_val is not null
/

En complément

La requête nécessite que la variable DBID soit positionnée afin pouvoir requêter aussi bien la base locale que le reository AWR Warehouse. En local on positionnera la bind variable de la manière suivante :

var dbid number

exec select dbid into :dbid from v$database 
/

Quelle utilité ?

Avoir l’historique des modifications du paramétrage Oracle permet, surtout lorsqu’on travaille à plusieurs sur une même base de données, d’apporter des éléments de réponse à la question : “Pourquoi mon appli marche-t-elle moins bien depuis 12 jour ?”. Donc savoir accéder à ces informations est une aide précieuse surtout lors d’interventions occasionnelles.

My Oracle Support - Créer un profile SQL avec des hints

Dates des mises à jour dans les SR, les afficher !

Le souci

Les dates des mises à jour dans les SR sur My Oracle Support sont indiquées de manière très vague ( 1 minute ago, + 1hour ago, +3 month ago … ). Dans ces conditions il est difficile de se référer à une date précise pour communiquer à l’ingénieur auquel on parle. Que ce soit pour évoquer une information déjà passée ou citer une réponse déjà obtenue. Afin de modifier ce comportement il faut se rendre dans l’onglet “Settings” et choisir le sous-menu “Personalization”. C’est à partir de ce moment que l’on se sent un petit peu désemparé …

(suite…)

Meetup avec Oren Nakdimon (db oriented)

MeetupOren Nakdimon, créateur du blog (http://db-oriented.com/) et ORACLE Ace Associate viendra présenter deux sujets au prochain Paris-Province Oracle Meetup:

  • Nouveautés de la 12c qui augmentent votre productivité
  • Utilisation de la fonctionnalité Edition-Based Redefinition.

Le groupe Paris Oracle Meetup, est animé entr’autres par Yves Colin et Olivier Bernhard tous trois très impliqués dans l’organisation des évènements du groupe.
Une bonne occasion de rejoindre le groupe Paris Oracle Meetup, de participer et de rencontrer d’autres passionnés des applications Oracle.

Dernier détail, et non des moindres, c’est à Nanterre, à 19h00 le lundi 3 Octobre 2016, mais surtout ces meetups sont tous GRATUITS ce qui de nos jours est de plus en plus rare. Profitez !

Sauvegarder sur ZDLRA via RMan en mode console

ZDLRA

ZDLRA, l’appliance oracle de “backup and recovery”

ZDLRA

fonctionne comme un lecteur de bande bien que thechniquement il s’agisse d’une base de données sur un Exadata. L’appliance consolide des sauvegardes incrémentales en son sein de manière à ce que la restauration full soit rapide, donc mis à part la première sauvegarde, toutes sont des sauvegardes différentielles (i.e. incremental in english). Pour effectuer unse sauvagarde on procèdera avec RMan comme pour tout autre sauvegarde différentielle sur bande. Il faut donc configurer les channels pour qu’ils utilisent bien la librairie ZDLRA et lui renseigner la manière de se connecter, à savoir via des informations de connexion pré-enregistrées dans un WALLET.

CONFIGURE CHANNEL DEVICE TYPE 'SBT_TAPE' FORMAT '%d_%U' PARMS "SBT_LIBRARY=[ORACLE_HOME]/lib/libra.so, ENV=(RA_WALLET='location=file:[ORACLE_HOME]/dbs/zdlra credential_alias=[ZDLAR-SCAN]:[ZDLRA-PORT]/[ZDLRA-SERVICE]:dedicated')";

Au delà de la configuration des channels, ZDLRA utilise un catalogue qu’elle héberge et dont l’alias est le même que celui utilisé pour configurer les channels :

[ZDLAR-SCAN]:[ZDLRA-PORT]/[ZDLRA-SERVICE]:dedicated

L’instruction classique de sauvegarde pourra par exemple être :

run
{
backup incremental level 1 cumulative device type sbt database;
}
exit;

Et c’est tout, avec ces simples instructions, il est possibles d’effectuer directement la sauvegarde des données de vos bases. C’est à dire, sans avoir à passer par OEM ou par une quelconque autre interface graphique. Donc de travailler directement en mode console. Bien sûr celà n’empêche pas la configuration dans OEM, mais je me penche sur le sujet.