Métrologie

Nombre de redo log files générés, dataviz

Encore ce nombre de redo log files générés … pfff on voit ça tout le temps

Ce que l’on souhaite faire c’est afficher simplement le nombre de redo log files générés en mode graphiquesous forme de heat-map. Pour ce faire on utilise highcharts qui a le bon goût d’être gratuit pour un usage récréatif et non commercial. Et parce qu’on aime s’amuser on testera aussi avec plotly qui est gratuit tout court.

Pour ce faire, On choisit de séparer le code HTML, du javascript et des données de manière ce que chaque partie de code puisse être réutilisés au maximum.

(suite…)

Scripts SQL

Modifications du paramétrage Oracle.

Comment faire ?

La requête suivante permets de trouver l’historique des modifications du paramétrage Oracle qui a pu être effectué au niveau de l’instance dans et stocké dans AWR. La rétention des informations est donc équivalente à celle de rétention des snapshots. Si vous utilisez un AWR Warehouse, potentiellement, vous conservez cet historique depuis son initialisation.

select eit
     , param
     , last_val
     , cur_val
     , is_def
  from ( select end_interval_time eit
              , parameter_name param
              , lag ( value, 1 ) over ( partition by dbid, instance_number, parameter_hash order by snap_id) last_val
              , value cur_val
              , isdefault is_def
           from dba_hist_parameter natural join dba_hist_snapshot
          where dbid = :dbid )
 where last_val != cur_val 
   and last_val is not null
/

En complément

La requête nécessite que la variable DBID soit positionnée afin pouvoir requêter aussi bien la base locale que le reository AWR Warehouse. En local on positionnera la bind variable de la manière suivante :

var dbid number

exec select dbid into :dbid from v$database 
/

Quelle utilité ?

Avoir l’historique des modifications du paramétrage Oracle permet, surtout lorsqu’on travaille à plusieurs sur une même base de données, d’apporter des éléments de réponse à la question : « Pourquoi mon appli marche-t-elle moins bien depuis 12 jour ? ». Donc savoir accéder à ces informations est une aide précieuse surtout lors d’interventions occasionnelles.

Sauvegarder sur ZDLRA via RMan en mode console

ZDLRA

ZDLRA, l’appliance oracle de « backup and recovery »

ZDLRA

fonctionne comme un lecteur de bande bien que thechniquement il s’agisse d’une base de données sur un Exadata. L’appliance consolide des sauvegardes incrémentales en son sein de manière à ce que la restauration full soit rapide, donc mis à part la première sauvegarde, toutes sont des sauvegardes différentielles (i.e. incremental in english). Pour effectuer unse sauvagarde on procèdera avec RMan comme pour tout autre sauvegarde différentielle sur bande. Il faut donc configurer les channels pour qu’ils utilisent bien la librairie ZDLRA et lui renseigner la manière de se connecter, à savoir via des informations de connexion pré-enregistrées dans un WALLET.

CONFIGURE CHANNEL DEVICE TYPE 'SBT_TAPE' FORMAT '%d_%U' PARMS "SBT_LIBRARY=[ORACLE_HOME]/lib/libra.so, ENV=(RA_WALLET='location=file:[ORACLE_HOME]/dbs/zdlra credential_alias=[ZDLAR-SCAN]:[ZDLRA-PORT]/[ZDLRA-SERVICE]:dedicated')";

Au delà de la configuration des channels, ZDLRA utilise un catalogue qu’elle héberge et dont l’alias est le même que celui utilisé pour configurer les channels :

[ZDLAR-SCAN]:[ZDLRA-PORT]/[ZDLRA-SERVICE]:dedicated

L’instruction classique de sauvegarde pourra par exemple être :

run
{
backup incremental level 1 cumulative device type sbt database;
}
exit;

Et c’est tout, avec ces simples instructions, il est possibles d’effectuer directement la sauvegarde des données de vos bases. C’est à dire, sans avoir à passer par OEM ou par une quelconque autre interface graphique. Donc de travailler directement en mode console. Bien sûr celà n’empêche pas la configuration dans OEM, mais je me penche sur le sujet.