Oracle In Memory Database (12.1.0.2.0)

Vous pouvez dès maintenant télécharger la nouvelles version d’Oracle 12c, sobrement numérotée 12.1.0.2.0, mais en la téléchargeant vous ouvrez la porte sur une nouvelle fonctionnalité de taille: Oracle In Memory DataBase (IMDB).

L’argument marketting passé, on se dit qu’Oracle n’est pas la seule base à fournir du In memory et pour cause, SAP Hana, MS SQL Server, PostGreSQL et bien d’autres le proposent depuis déjà quelques temps.

Cependant, ici, nul besoin d’adaptation applicative, le passage en mémoire est transparent et n’implique que quelques commandes extrêmement basiques (attention accrochez vous):

Il faut positionner le paramètre « inmemory_size » au niveau du SPFILE et redémarrer la base, par exemple :

alter database set inmemory_size=10G scope=spfile ;

Et à partir de là pour passer la table ma_jolie_table dans la zone IMDB il suffit de passer cette commande :

alter table ma_jolie_table in memory ;

C’est bien sûr modifiable, paramétrable, mais ces deux opérations suffisent à commencer à travailler avec In Memory à la sauce Oracle.

Le paramétrage peut être appliqué aux objets de type :

  • Tables
  • Materialized views
  • Partitions
  • Tablespaces

La différence avec le cache classique est un stockage en colonne qui peut être compressé et des index clé->valeur qui suppriment la nécessité d’avoir recours aux index B-TRee stockés en base pour accéder au donnée.

Simple de mise en œuvre et apportant un résultat plus que bluffant au niveau des performances, c’est pour moi la meilleure des fonctionnalités apportées par cette Version 12c.

A vos tests …

Un dernier détail dont on se doutait bien : C’est une option, avec tout ce que ça implique financièrement 🙁